La Baie des Anges perdus

La Baie des Anges est un territoire littoral habité depuis la préhistoire. En effet, grâce à ces fleuves côtiers qui formaient de riches deltas (le Var, le Paillon etc.) hébergeant de nombreuses espèces animales et végétales, l’homme prédateur, vivait en équilibre avec son environnement.
Les temps modernes ont vu le littoral se transformer pour satisfaire un tourisme hivernal aisé et au fil du temps, un tourisme de masse, impactant de plus en plus les écosystèmes de la région.
Les fleuves (notamment le Var ) dépouillés de leur sable et galets, utilisés par l’industrie du bâtiment des 30 glorieuses, ont été dénaturés et les écosystèmes bouleversés.


Au fil du temps, on s’est rendu compte que fleuves, littoral et fonds marins avaient un destin commun. En effet, sédiments, galets et sables transportés par les fleuves, participaient à la structure des plages, alimentaient le plateau continental permettant la présence d’herbiers de posidonies. Ces fleuves drainent la matière organique depuis les terres vers la mer enrichissant toute la chaine trophique à partir de planctons en passant par les cétacés pour terminer sous forme de neige sous marine qui « fertilise » les profondeurs des canyon sous marins.

La Baie des Anges doit son nom à une espèce de requins inoffensifs, vivants dans les fonds marins de la baie, dont les ailerons ressemblaient à des ailes, que des pêcheurs locaux ramenaient dans leurs filets et qu’ils ont appelé « les anges de la mer ». Sa disparition de la baie reste emblématique des dégâts causés par l’activité humaine et la disparition des habitats.

Photo © Lluís Masuet Instagram : @masuleti_underwater

Ce territoire s’est développé avec une forte méconnaissance du substrat littoral et du canyon sous-marins du Var. Les aménagements humains ont eu des conséquences dramatiques sur les fonds marins à quelques kilomètres des plages de la baie, le lieu de prédilection de chasse des cétacés du sanctuaire Pelagos dont une population résidente des dauphins Bleu et Blanc. Aujourd’hui menacée par une forte présence humaine, tant en mer que sur la terre, la question de savoir si les anges perdus de la baie reviendront un jour reste entière.

Un Film France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur – 53 minutes – 2021

Réalise par Mattia TRABUCCHI